6 TRUCS INDISPENSABLES A SAVOIR

Avant de partir, vous croulerez sous les conseils de « Guides Incontournables » ou d'amis venus ici avant vous. En voici une demi-douzaine de plus, si simples qu'on finit par les oublier …. Ils suffiront pour vous éviter bien des impairs et vous rapprocher un peu plus des gens.


Ici, tout va moins vite… Donc…

Vous venez d’un monde sans aucune commune mesure avec Bali: le rythme, la pression, le stress que vous connaissez, n’ont pas d’équivalent ici. A votre arrivée, out va vous étonner: la température, la foule, les paysages, les sites, les couleurs, les odeurs, les sourires, la gentillesse des gens et leur regard vers vous, sans détour. Et vous voudrez maintenir votre rythme "occidental": erreur.
Ici tout va moins vite, tout est vécu différemment: le rythme tranquille que vous découvrirez fera en permanence partie de votre voyage.
Le calme : c’est un peu ce que vous venez chercher, non ?

Ici, « On » ne sait pas dire « Non ». Donc…

La serviabilité (des balinais en particulier) est légendaire. On vous abordera, on sera curieux de "qui vous êtes". Normal: vous venez d’un monde inimaginable pour eux.
A l’inverse, vous poserez des questions et tout le monde essaiera de vous aider. Si la chose est impossible, "On" vous répondra "Peut-être" ou "Plus Tard" pour ne pas vous vexer. Et si « On » ne connait pas la réponse, "On" vous en donnera quand même une… Quitte à ne pas vous rendre service du tout.
Une habitude… A laquelle il faut s’habituer.

Ici, vous êtes des «Visiteurs». Comme dans le Film. Donc…

Votre comportement va étonner à chaque instant : ni par envie ni par jalousie mais parce que vous «êtes un monde à part »: vous courez d’un site à l’autre, vous dépensez une «fortune» chaque jour; vous marchandez à peine; vous prenez des photos par dizaines. Ici, cela étonne encore. "On" voudrait bien vous arrêter, vous rencontrer, vous parler, partager un instant mais vous êtes déjà ailleurs...
Arrêtez-vous cinq minutes, dans un coin de marché, au détour d’une rue et regardez: la vie balinaise reprendra vite son rythme normal après votre arrivée en trombe. Posez-vous, ne faites rien et regardez: laissez Bali venir à vous.
La Rencontre: c’est un peu aussi ce que vous êtes venus chercher ?

Ici, Ne Vous Fâchez Pas ! Donc…

Plus le ton monte, plus les indonésiens sont désemparés, perdent leurs moyens, leurs quelques mots d’anglais… Et se ferment comme des huitres!
Ici, «On» parle très fort mais «On» ne monte pas le ton… Pour ne pas vexer l’autre.
Souvent le responsable de la bêtise sera en face de vous et vous le crucifierez avec vos mots. Il attendra stoïquement la fin de l’orage jusqu’à l’arrivée de renforts.
Montrez plutôt le comique de la situation, proposez des solutions, il y aura toujours quelqu’un pour vous (se) sortir de l’impasse sans vexer. A Bali, tout s’arrange, dit-«On»…

Le scooter. La voiture. Seuls ? Attention… Donc…

Il y a dix fois plus de motos sur les routes indonésiennes que vous ne le pensez. Les gens sont assez adroits mais ça frôle, ça frotte, ça double à gauche et à droite, ça roule à contre-sens. Des yeux partout, il vous faut!
Si vous avez un accrochage, même dans votre droit… Vous aurez tort. S’il y a un accident sérieux, les polices d’assurances locales couvrent votre moto… Mais ni vous ni les tiers.
Soyez donc extrêmement prudent et portez un bon casque et des gants.
Rouler en voiture de location, pourquoi pas: mais relisez le paragraphe précédent!.. Ce sera un peu compliqué pour trouver votre route et vous roulerez à 35km/h de moyenne ! Attention aux "OVNI" sur le bas côté: charrettes, tas de sable, briques, etc...
Connaissez-vous "Charlie", ma Jeep VW ? Je la loue à la journée avec un chauffeur pour passer par des petites routes magnifiques et atteindre les sites connus... Et les autres. Il s'occupera de la route et vous du décor.

Jetez un coup d'oeil à la Page "Charlie"...

Boire. Manger. Santé. Pas compliqué.

A Bali, il existe peu de problèmes concernant la nourriture et la boisson: bien entendu, interdiction de boire l’eau du robinet ou une boisson quelconque si elle n’est pas encapsulée.

Pour les repas, la seule vue d’un plat douteux ou tiède suffira à vous en écarter. Il existe des restaurants «à peu près bien aménagés» partout dans Bali, qui servent une nourriture tout à fait consommable. Regardez s’il y a des «étrangers dans la place», c’est un signe positif. Quant aux brochettes grillées et les soupes vendues par les marchands ambulants, elles sont brûlantes. Pas de problème donc: ce serait dommage de ne pas y goûter…

Les enfants, les bébés, il y en a partout ! Les mamans trouvent tout ce qu’il faut dans les magasins et les supérettes pour entretenir leur progéniture. Quant aux gamins, ils s’adaptent assez bien au régime de leurs parents pour peu qu’on leur évite … le piment !

Reste la chaleur et là, pas de bêtise: de l’eau, de l’eau, de l’eau !
Dernière recommandation et pas la moindre: LE SOLEIL !. Nous sommes à 120 km plus près du soleil qu’en Europe (eh oui, la Terre n’est pas ronde!) ce qui nous vaut un rayonnement très important: même par temps couvert, le risque d’insolation est important… Emportez ce qui serait nécessaire … pour marcher en montagne ! Buvez beaucoup (d’eau) et n’oubliez pas vos épaules !

VOIR LA PAGE "S'ORGANISER AVANT, POURQUOI
VOIR "VOS ENVIES, C'EST QUOI?"